Ana, mon amour

Cinéma Abc - dimanche 12 novembre à 15h et lundi 13 novembre à 19h
Le Cratère - jeudi 16 novembre à 20h30

L’histoire d’amour d’Ana et Toma commence dans une chambre d’étudiant. Ils sont jeunes, beaux, sensibles et exaltés ; ils s’aiment furieusement et rêvent de refaire le monde. Mais quand vient le temps d’affronter leurs démons, réels ou imaginaires, les amoureux s’accrochent désespérément l’un à l’autre, au risque de tout faire voler en éclats.

2017. Drame. 2h07

Un film de Călin Peter Netzer
Avec Diana Cavallioti, Mircea Postelnicu, Carmen Tanase…

Au fil d’une narration volontairement disloquée alternant entre souvenirs tumultueux et présent déliquescent, Călin Peter Netzer déploie avec une certaine grâce mais non sans pédagogie une méditation sur l’amour dévorant comme maladie du malheur. Gabrielle Adjerad, Critikat.


Raconter plus de dix ans d’une histoire d’amour en prenant soin d’éviter tout lyrisme romanesque, c’est la curieuse démarche de ce film roumain. L’émotion n’en sort pas gagnante, on s’en doute. Mais une étrange réflexion sur le couple prend forme à travers les relations d’Ana, jeune femme sujette à des crises d’angoisse, et Toma, jeune homme en thérapie. En cherchant dans l’approche psychanalytique la clé des comportements, le film construit, paradoxalement, du mystère. Ana, fragile et dépendante, change du tout au tout. Toma, lui, se fait menaçant… Le réalisateur nous invite à savourer cette complexité… parfois déroutante. Frédéric Strauss, Télérama.


Ours d’Argent de la Meilleure contribution artistique, Berlinale 2017.

Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *